Josée Landry et Michel Beauchamp ont l'intention d'aménager un autre potager, cette fois dans un endroit public drummondvillois.

Le potager urbain étend son influence

Une douzaine de mois après avoir obtenu gain de cause dans le dossier de leur potager urbain érigé en façade de leur domicile, Josée Landry et Michel Beauchamp ont l'intention de pousser un peu plus loin leur idée en aménageant un autre potager, cette fois dans un endroit public drummondvillois.
Le couple de jardiniers a d'ailleurs rencontré la mairesse Francine Ruest Jutras à ce sujet en cours d'année, mais cette dernière n'a pas montré beaucoup d'ouverture. C'est avec la détermination qu'on leur connaît désormais qu'ils entendent continuer de frapper à la porte d'un conseil municipal renouvelé cet automne.
« Nous sommes des gens qui aiment jardiner et qui veulent partager. Nous aimerions créer un potager que les gens pourraient visiter et où ils pourraient se servir pour leur propre consommation. Ce genre d'initiative fonctionne déjà très bien dans de grands milieux, notamment sur le Plateau-Mont-Royal où on a même retiré de l'asphalte pour construire le jardin », a indiqué Mme Landry.
Texte complet dans La Tribune de samedi.