L'eau s'est retirée du secteur King et Grandes-Fourches.

Le pont Aylmer est rouvert à la circulation

La rue King, coupée en deux par la crue de la rivière Saint-François au centre-ville, a retrouvé son titre d'artère principale. La Ville de Sherbrooke a rouvert le pont Aylmer à la circulation mercredi en fin de soirée. Les autorités municipales vont s'assurer que les 632 riverains évacués à Sherbrooke réintègrent leur logis en toute sécurité lorsque le niveau de la rivière le permettra. Mercredi soir, 200 évacués ont réintégré leur domicile.
<p>Gaétan Drouin</p>
Des équipes du Service de police de Sherbrooke et le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke se sont assurés que tout se déroule sans problème.
« Le poste de commandement mobile est sur place pour renseigner la population. Nous nous assurons de la sécurité des lieux et des bâtiments », soutient le coordonnateur des mesures d'urgence à l'Organisation municipale de la sécurité civile (OMSC) à Sherbrooke, Gaétan Drouin.
Des conseils de santé et sécurité pour la réintégration sont fournis aux citoyens.
« Les dommages aux bâtiments vont être tenus en compte lors de la réintégration. Des cellules multidisciplinaires travaillent sur l'ensemble des facettes sur la réintégration, l'intégrité du bâtiment, les risques associés aux moisissures, les risques électriques, la réalimentation au gaz naturel et le monoxyde de carbone. Nous allons tenir compte de toutes les facettes pour assurer la sécurité de notre population », assure Gaétan Drouin.
Moins de 20 pieds
À 7h jeudi matin, le niveau de la Saint-François se situait à moins de 20 pieds au centre-ville de Sherbrooke. Les 230 personnes toujours évacuées pouvaient réintégrer leur domicile au cours de la journée de jeudi.
L'OMSC s'attendait à rencontrer peu de dommages aux bâtiments évacués lors de la troisième phase.
« Cette évacuation était plus préventive. Pour les premiers évacués, on s'attend à avoir plusieurs bâtiments endommagés par l'eau», prévoit M. Drouin.
Lors des trois phases d'évacuations, les autorités sherbrookoises n'ont pas eu à faire de sauvetage.
« Les évacuations se sont bien déroulées dans 99 pour cent des cas. Il y a eu quelques interventions, mais rien qualifié de sauvetage. Il y avait de l'eau à proximité et il a fallu utiliser l'embarcation sans que rien ne soit hasardeux. Certaines personnes ont refusé d'être évacuées. Les pompiers prenaient à ce moment en note les numéros civiques et s'il y avait eu un problème, nous aurions pu intervenir. Les gens comprennent que les actions posées le sont pour leur sécurité », mentionne Gaétan Drouin.