Le Mouvement Sherbrooke Démocratie réclame un moratoire à Québec

Le Mouvement Sherbrooke Démocratie a fait parvenir une lettre à Sylvain Gaudreault, ministre des Affaires municipales du Québec, des Régions et de l'Occupation du territoire, pour lui demander de décréter un moratoire sur les projets de réduction des conseils municipaux dans les villes du Québec.
«La réduction à la pièce des conseils municipaux du Québec est préoccupante puisqu'elle n'est encadrée par aucune règle claire et n'est surtout soumise à aucun débat national. Un tel débat est absolument nécessaire, car il permettrait aux élus et à la société civile de réfléchir au genre de démocratie qu'ils souhaitent voir instaurer au niveau municipal», peut-on lire dans la lettre diffusée largement.
Réponse de Sévigny
Le maire de Sherbrooke n'a pas tardé à réagir à la lettre du Mouvement Sherbrooke Démocratie. «Il y a dans cette démarche quelque chose qui me dérange profondément. Comment des gens qui prétendent accorder de l'importance au palier local peuvent-ils d'un même souffle demande l'imposition d'une forme de tutelle par Québec?», questionne-t-il dans une missive envoyée à La Tribune hier après-midi.
Texte complet ainsi que les deux lettres à lire dans La Tribune de samedi.