Le monde est petit au Méga salon camping, chasse et pêche

Ceux qui clament à tout vent que le monde est petit n'auront jamais eu autant raison que ces derniers jours où des voyages en Afrique étaient vendus moins chers que des périples dans le Grand Nord de la province.
<p>Le guide Michel Langlois y était pour offrir un périple en Afrique aux chasseurs désireux d'ajouter des animaux exotiques à leur palmarès. Peut-être Normand Dufresne se laissera-t-il tenter par l'expérience.</p>
« Pour l'Afrique, tu prends un vol nolisé et une fois au sol, une voiture vient te chercher pour t'amener à ton hôtel tandis que dans le Grand Nord, tu dois prendre un petit avion qui coûte cher, parce que sur un trajet peu achalandé, et ensuite le troquer pour un hydravion pour atteindre une cabane où rien n'est inclus pour avoir le droit de tuer deux caribous », explique Michel Langlois.
Le passionné de chasse qui gagne sa vie comme guide depuis près de 30 ans et qui a maintenant ses cartes de guide sur le continent arc-en-ciel offrait un safari en forfait tout inclus pour neuf jours en Afrique au coût de 3950 $ à ceux tentés de chasser l'impala, le koudou ou autre animal exotique.
« Une aubaine, confie M. Langlois qui est également guide au Yukon. Avec le vol, ça revient environ à 5500 $ tandis que pour le Grand Nord c'est au moins 6000 $. »
C'est l'une des nombreuses surprises qu'il était possible de dégoter cette fin de semaine au Méga salon camping, chasse et pêche, qui s'est conclu dimanche en grande pompe alors qu'il était difficile de circuler dans les allées du Centre de foires de Sherbrooke tellement elles étaient bondées.
« On magasine du rêve! » avoue bien humblement Éric Guillemette.
« Et il y en a pas mal », lance à ses côtés Gaétan Senécal, qui en était à sa troisième visite depuis jeudi.
L'abondance de personnes a donné le sourire au promoteur Gaétan Mondou, dont l'événement a été privé de plusieurs centaines de personnes jeudi en raison de la tempête de neige.
« Le jeudi ce n'est pas de notre faute. On ne devrait pas rattraper les chiffres de l'année passée, mais s'il y a une baisse, elle ne sera pas grosse. Ça a été un succès. La salle est pleine, c'est difficile de faire mieux, mais j'aimerais peut-être avoir un peu plus d'exposants pour la pêche l'an prochain. Les gens aiment ça au bout et les exposants sont contents. »