Le maraudage régional pour les emplois

La direction de Sherbrooke Innopole digère mal que les voisins de Magog Technopole courtisent sa relève.  « J'ai personnellement été témoin de tractations. J'ai trouvé ça ordinaire !», maugrée la directrice générale Josée Fortin en affirmant que Magog charme avec un fonds de diversification qu'elle n'a pas.
Cinq  entreprises sherbrookoises prometteuses ont changé de ville mais les quelques milliers de dollars offerts à chacune d'entre elles n'auraient pas pesé dans la balance. « Il y a eu plus de réceptivité et d'enthousiasme face à notre projet à Magog qu'à Sherbrooke», commente notamment le président de Novom Networks, l'une des PME ayant déménagé au cours de la dernière année.
À lire dans La Tribune de vendredi.