Jacques Vignault s'est investi à fond pour que ce projet voie le jour.

Le jardin solidaire fait des repousses

L'été est maintenant bien entamé, et le tout premier potager des Jardiniers solidaires de Sherbrooke rayonne au parc Édouard-Boudreau.
« On est très heureux des résultats, de voir tous les bénévoles qui s'impliquent là-dedans et aussi l'accueil que les résidants font au jardin. Des gens viennent même de l'extérieur de l'arrondissement! » se réjouit le responsable de l'endroit, Jacques Vignault. Il faut dire qu'il s'est investi à fond pour que ce projet voie le jour, accueillant même dans son appartement les 1500 semis nécessaires au démarrage du jardin au printemps.
Les petites pousses qui sortaient timidement de la terre en mai sont maintenant réparties entre des bacs de jardinage surélevés, un jardin classique au sol ainsi que des bacs verts - sorte de « jardins pour emporter » prêtés pour la saison à des citoyens.
Il s'agit d'un résultat plus ambitieux que le projet initial. « Au début, on a commencé par mettre les bacs surélevés, mais les gens avaient de la difficulté à comprendre ce qu'on faisait. Quand on a eut fait le jardin au sol, c'était clair comme de l'eau de roche; les gens venaient poser des questions, voir ce qu'on faisait, s'intéressaient à la philosophie des bénévoles qui jardinent », dit-il.
Vite adopté
Le « jardin solidaire » appartient à tous; on peut s'arrêter au parc, situé entre la 10e et la 11e Avenue, pour s'occuper des plants et pour récolter de la nourriture, suivant ainsi la philosophie des Incroyables comestibles.
Les citoyens du quartier ont rapidement adopté l'endroit, s'arrêtant pour déposer leurs déchets de table dans les composteurs du parc, arrosant les plantes avec leurs enfants ou encore venant simplement profiter d'un moment de répit entouré de plantes. « Certaines personnes qui travaillent dans le quartier viennent manger leur lunch sur la table du jardin pendant l'heure du midi! » remarque M. Vignault.
Si la récolte se porte bien - une belle botte de radis venait d'être sortie de terre lors de notre passage -, c'est avant tout de réunir les gens et de faire une transmission des connaissances qui est importante pour les Jardiniers solidaires. « Quand les gens viennent ici, même s'ils ne se connaissent pas, ils se parlent. Et du moment où quelqu'un vient, on lui fait faire le tour du jardin, on lui montre les plants et les composteurs », dit M. Vignault, qui dit être sur place « dès qu'il fait soleil ». Il compte d'ailleurs élargir la mission éducative du jardin en recevant des groupes scolaires, de camps de jour ou de CPE.
On peut suivre les activités du jardin sur la page Facebook des Jardiniers solidaires... ou tout simplement en se rendant sur place.