Le iPad sera intégré au Collège Sacré-Coeur à compter de la rentrée scolaire, en deuxième et troisième secondaire. Sur la photo on aperçoit Johannie Lamoureux, une élève de deuxième secondaire, Catherine Miville Dechêne, enseignante, et Dominique Perron, adjointe à la direction.

Le iPad arrive au Collège Sacré-Coeur

C'est maintenant au tour du Collège Sacré-Coeur de prendre le virage iPad. Les quelque 180 élèves de deuxième et troisième secondaire devront en effet s'équiper de cette tablette numérique en prévision de la prochaine rentrée scolaire. Aux yeux du directeur général de l'établissement privé, Daniel Léveillé, le numérique est une tendance lourde en éducation à laquelle n'échappe pas le Collège Sacré-Coeur. Certains parents se sont toutefois montrés surpris de ne pas avoir été consultés sur la question.
« Le virage numérique est une tendance. Le monde évolue à une vitesse vertigineuse. L'école ne s'est pas adaptée. Il faut être de son temps et aussi développer des compétences pour les emplois de demain », commente M. Léveillé, qui cite aussi l'importance de susciter la motivation chez les élèves.
« Il faut emmener les jeunes à développer des compétences que l'on juge essentielles. L'autre facette, c'est qu'il faut individualiser de plus en plus nos approches pédagogiques. Il va falloir différencier nos approches pédagogiques pour rejoindre tous les types d'élèves. »
Une facture de 600 $
Une rencontre de parents a eu lieu récemment.
Selon nos informations, des parents ont fait le saut en apprenant qu'ils devraient assumer l'achat d'un iPad pour leur enfant, soit une facture qui pourrait tourner autour de 600 $. Cette somme s'ajoute notamment aux frais d'inscription. Des parents qui ont ou qui auront plus d'un enfant au secondaire s'attendent donc à une facture plus salée.
Interrogé sur cet aspect, M. Léveillé observe que l'institution réfléchit depuis environ deux ans à l'implantation du projet. Il précise aussi que le conseil d'administration est composé à majorité de parents. « On a eu beaucoup d'encouragements et de félicitations [...] 95 % des parents semblent très satisfaits », fait-il valoir en faisant allusion à l'annonce de cette initiative.
Le conseil d'administration s'est engagé à diminuer les frais de matériel scolaire sur trois ans, soit environ 150 $ par année. Il assure que des mesures seront mises en place pour faciliter l'achat de l'équipement, comme l'étalement des paiements. Le collège assumera aussi les 40 premiers dollars pour l'achat d'applications.
L'établissement voulait éviter de lancer le projet en première année du secondaire, qui correspond à un passage important pour les élèves, et en quatrième année, où l'on retrouve beaucoup d'examens ministériels.
Les élèves qui font leur entrée au secondaire devraient être équipés d'un iPad en 2015-2016. « Le virage va se faire en douceur », assure M. Léveillé.
Le Collège Sacré-Coeur, une école privée pour filles, n'a pas voulu laisser le choix aux parents d'adhérer à cette formule ou non. L'établissement craignait « l'étiquetage » des élèves, par exemple, qui se seraient retrouvés dans une classe où il n'y a pas de iPad.
Les enseignants ont reçu un iPad dès le début de l'année. Deux « comités d'experts » se penchent aussi sur l'introduction de cette nouvelle technologie.
L'utilisation des tablettes numériques et des ordinateurs portables prend de plus en plus de place dans les écoles de la région.
Après avoir fait figure de pionnière avec l'implantation des portables en classe, la Commission scolaire Eastern Townships (CSET) a commencé cet automne à fournir à ses élèves des mini iPad dans ses classes. Le déploiement doit s'étirer sur quatre ans. Au Salésien, les ordinateurs portables entrent graduellement dans les classes. Au Séminaire de Sherbrooke, les élèves de premier, deuxième et troisième secondaire auront deux choix à compter de la rentrée 2014, soit s'inscrire dans une classe traditionnelle ou dans une « classe-i », où les classes compteront un iPad par élève.
Rappelons qu'une étude du professeur de l'Université de Montréal Thierry Karsenti a permis de faire ressortir plusieurs avantages à l'utilisation du iPad, dont la motivation et l'organisation du travail qui semble facilitée. L'outil pose cependant des défis majeurs, notamment parce qu'il est une source de distraction et qu'il représente un défi important pour l'apprentissage de l'écriture.