Le Fuzzy ferme ses portes

Moins d'un an après son ouverture dans la tourmente, le bar Fuzzy Sherbrooke a discrètement fermé ses portes, en fin de semaine dernière. Selon nos informations, une faible rentabilité expliquerait la décision des propriétaires de cet imposant bar de la côte King, au centre-ville.
Environ une vingtaine de personnes travaillaient dans cet établissement, qui a succédé au controversé bar Le Summum en mai 2012. L'un des gestionnaires du Fuzzy Sherbrooke, André Talbot, a décliné toute demande d'entrevue, hier.
Le conseiller municipal du centre-ville, Serge Paquin, a quant à lui souri à pleines dents lorsque La Tribune lui a appris la nouvelle. « Je suis désolé pour les gens qui ont perdu leur emploi, mais je me réjouis pour la tranquillité du quartier, a-t-il réagi. C'est inapproprié d'avoir un bar de cette envergure à cet endroit. »
Texte complet dans La Tribune de mardi.