Le futur parc amputé de 800 hectares

Au début, la volonté gouvernementale était de sortir les motoneiges du futur parc. Dans le secteur du lac Brompton, on rapetissera finalement le parc national du Mont-Orford pour maintenir ce droit de passage. Les terres à l'ouest du sentier de motoneige seront intégrées au parc tandis que les 800 hectares qui sont à l'est formeront plutôt une aire protégée.
Le grand patron des parcs nationaux du Québec justifie la décision gouvernementale et des écologistes la commentent. On fait aussi le point sur les procédures d'expropriation pour acquérir les derniers grands blocs de terrains.
À lire dans La Tribune de samedi.