Daniel Richer

Le DG d'Hydro-Sherbrooke prend sa retraite

Le directeur général d'Hydro-Sherbrooke, Daniel Richer, quittera son poste le 1er mai pour sa retraite. Si ce départ qui semblait imminent ne surprend pas les deux élus membres de la Commission sherbrookoise des activités municipales d'Hydro-Sherbrooke, ces derniers confient avoir été déçus par le processus d'embauche qui a été enclenché avant même qu'ils n'en soient informés.
« La Ville de Sherbrooke recherche une directrice ou un directeur service d'Hydro-Sherbrooke. » L'annonce a été publiée dans les pages de La Tribune ce samedi.Les conseillers et membres de la Commission, Jean-François Rouleau et Julien Lachance, déplorent le fait de ne pas avoir été mis au courant par les autres élus, ou bien encore par les fonctionnaires, avant la publication de l'avis.
La Commission d'Hydro-Sherbrooke a été mandatée cet été pour entre autres évaluer sur une base annuelle le travail du directeur général d'Hydro-Sherbrooke et pour participer à la sélection d'un nouveau directeur. Elle devra aussi former un conseil de direction qui appuiera le directeur ou la directrice.
« C'est un manque de transparence flagrant de la part de l'Équipe Bernard-Sévigny, lance Jean-François Rouleau, l'un de deux élus de la Commission d'Hydro-Sherbrooke. Je n'ai jamais vu ça en 20 ans de carrière. Si le maire dit ne pas être au courant de l'amorce du processus d'embauche, qu'il dirige sa ville comme il se doit! Je me sens floué aujourd'hui. Parce que personne ne m'a mis au courant! »
« Avant d'aller en appel de candidatures, il aurait fallu en informer le comité de travail d'Hydro-Sherbrooke, ajoute pour sa part le conseiller Julien Lachance, président du chantier de la Commission. J'avais su à travers les branches que M. Richer allait nous quitter bientôt pour la retraite. Il me semble que ce soit la moindre des choses d'informer les membres de la Commission du lancement du processus d'embauche. Il y a eu un manque quelque part. »
De son côté, le maire de Sherbrooke tentera de savoir comment cet incident a bien pu survenir.
« On rencontrera les élus concernés cet après-midi (lundi) et certains employés de la Ville afin de savoir ce qui a pu se passer. La prochaine fois, il faudra que tout soit arrimé avant de publier une offre d'emploi aussi importante », avance Bernard Sévigny.