Le destin du King's Hall en jeu

Ayant entrepris des démarches afin d'acquérir l'ancien hôtel le King's Hall à Compton, Annie Marquier est aujourd'hui à la recherche de nouveaux alliés. Propriétaire de l'Institut du développement de la personne situé à Bolton-Ouest, Mme Marquier oeuvre dans le domaine du développement personnel et spirituel depuis plus de 30 ans. L'entreprise a aujourd'hui atteint sa capacité d'accueil et souhaite poursuivre son expansion, de même que diversifier son offre de services.
« Nous sommes toujours intéressés par le King's Hall et on a tout ce qu'il faut pour animer ce magnifique endroit, mais il nous reste maintenant à dénicher des partenaires financiers prêts à jouer le jeu, déclare Mme Marquier. Nous avons d'ailleurs récemment été approchés par un nouveau partenaire, quelqu'un de la région qui croit en ce que nous faisons. »
« Le problème ce n'est pas le coût d'achat, précise Annie Marquier, mais celui des réparations qui peuvent aisément faire tripler le coût du projet puisqu'on doit refaire au complet l'électricité, la plomberie, le système de chauffage, la fenestration et bien d'autres choses encore. On doit donc prendre le temps de tout calculer puisqu'il s'agit d'un investissement de plusieurs millions de dollars. Ce que nous faisons présentement avec l'aide de notre nouveau partenaire. »
Mme Marquier s'en remet aussi à ce nouvel allié afin d'établir des contacts avec le milieu, notamment avec le nouveau conseil municipal, mais aussi avec les organismes de développement de la région coaticookoise, lesquels tardent à se manifester. Il faut dire que, par le passé, d'autres promoteurs se sont montrés intéressés par l'ambitieux projet de redonner au King's Hall sa gloire d'antan sans toutefois ne jamais concrétiser leur intérêt. On se montre donc prudent. Mais voilà, l'horloge biologique du défunt hôtel s'amenuise de plus en plus rapidement et la seule autre alternative en vue serait sans doute la démolition de ce bien patrimonial. Construit en 1874, le King's Hall, une école privée pour jeunes filles anglicanes, se transforme en complexe hôtelier en 1981. Il fermera définitivement ses portes en 2002.