«Le début d'une nouvelle ère»

La Tribune entre ce mercredi dans une nouvelle ère avec sa toute première publication numérique sur son application pour tablettes et téléphones intelligents.
<p>Charles Auger, de la Fondation du CHUS, et Sonia Bolduc, journaliste et rédactrice adjointe à La Nouvelle, étaient présents au lancement mardi soir.</p>
Depuis tôt ce matin, votre quotidien vous offre une couverture complète de l'actualité régionale sur tablette, téléphone intelligent et papier. Ces nouvelles applications sont disponibles gratuitement en version iOS et Android sur l'App Store et Google Play.
Au grand lancement de l'application, mardi soir, dans le hall du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke, de nombreux acteurs de la communauté estrienne ont eu l'occasion de découvrir en primeur cette toute nouvelle façon de s'informer sur l'actualité régionale.
« C'est superbe, j'avais juste hâte que ça arrive. Je suis abonné à La Presse+ depuis le début et je n'ai plus jamais retouché à une copie papier de La Presse après. C'est un geste important, significatif et approprié», commentait le directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est, Alain Larouche.
« Ça va être une très bonne chose. Vraiment, c'est un bel ajout, un beau changement. La Tribune était rendue là», raisonnait pour sa part le directeur de la Fondation du CHUS, Charles Auger.
D'autres demeureront fidèles au papier, mais saluent l'arrivée de la version numérique. C'est le cas du directeur du Vieux Clocher de Magog, Bernard Caza.
« J'aime encore lire mon journal papier, aller le chercher dans la boîte aux lettres le matin et le lire avec un café, se laver les mains par la suite à cause de l'encre: c'est merveilleux. Avec sa version numérique, La Tribune vient de se mettre à l'heure », commente-t-il.
<p>Annie Melançon, Renée Jolin, et Carole St-Louis, de<em> La Tribune</em>, expérimentent ici la nouvelle application du journal.</p>
La direction emballée
Devant un accueil aussi unanimement enthousiaste, la présidente et éditrice de La Tribune et de La Voix de l'Est, Louise Boisvert, s'est dite emballée de lancer ce nouveau produit après plus de six mois d'efforts pour le mettre sur pied.
« Ce qu'on souhaite, c'est être partout où nos lecteurs veulent nous lire, indique-t-elle. C'est le début d'une nouvelle ère, il y a beaucoup de fonctionnalités qui vont être ajoutées à court et moyen termes. »
Mme Boisvert rassure les inconditionnels du format papier : cette version est là pour rester tant que les lecteurs le souhaiteront.
« Nous avons de bons tirages et plusieurs lecteurs préfèrent toujours le papier, c'est ce qu'on entend et c'est ce qu'on constate. Les applications vont nous permettre d'attirer une nouvelle clientèle et de servir encore mieux nos lecteurs déjà fidèles. »
De quoi rassurer les abonnés comme le président du conseil d'administration du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, Jacques Fortier, qui se décrit comme un inconditionnel du papier.
« Je suis content de savoir que la version papier va rester. Je préfère encore la sensation de tourner les pages et voir tous les titres devant moi. »
Une plateforme nouvelle génération
Nouvelles, chroniques, critiques, éditoriaux, caricatures, vidéos, galeries de photos sont maintenant accessibles partout, plus facilement, tout comme les offres des annonceurs qui se déclineront à l'intérieur de formats innovants.
L'application La Tribune vous offrira une édition numérique dynamique de votre journal sur votre tablette et votre téléphone intelligent, bonifiée d'une section « Dernière heure », un fil de nouvelles qui sera alimenté en continu, a poursuivi Mme Boisvert.
« Tous les employés de notre nouveau réseau ont uni leurs efforts afin de réaliser ces nouveautés en un temps record. La confiance en soi, la détermination, la volonté de réussir nous permettent aujourd'hui de lancer avec fierté un nouveau média qui va se déployer rapidement », s'est réjouie Mme Boisvert.
Les applications ont été développées en collaboration avec la firme Mirego, une entreprise de Québec, spécialisée dans les solutions numériques.