Samuel Brisebois

Le coroner confirme la noyade

Samuel Brisebois est décédé à l'âge de 23 ans d'une hypothermie suivie d'une noyade le 12 mars dernier. Adepte des randonnées hors-piste, il s'est aventuré en motoneige sur le lac Magog avant de sombrer dans les eaux glaciales.
«Un décès évitable», peut-on lire au bas du rapport d'investigation du coroner Gilles Sainton rendu public tout récemment.
Le 12 mars 2014, une tempête hivernale faisait rage, déversant plus de 30 cm de neige sur la région en moins de 24h. Samuel Brisebois part en motoneige vers 21h pour effectuer une excursion qui devait le mener à Lac-Mégantic.
Dix minutes après son départ, une résidente de la rive du lac Magog entend les cris d'un appel à l'aide. Elle ne réussit pas à en déterminer la provenance en raison du blizzard qui compromet gravement la visibilité.
Un second appel se fait entendre dans les minutes suivantes. La dame alerte les services d'urgence vers 21h29. Deux policiers se rendent aux abords du lac pour examiner les lieux quelque peu avant de parvenir au même constat, l'origine des hurlements demeure inconnue. Ils quittent après avoir interrogé les voisins, ignorant qu'à ce moment une personne manque à l'appel.
Ce n'est que le 16 mars que Samuel Brisebois sera déclaré disparu par ses parents.
Des traces de motoneige seront découvertes sur le lac Magog le lendemain. Un survol en hélicoptère permettra de remarquer qu'elles s'arrêtent là où l'eau n'est plus gelée.
Le corps de Samuel sera repêché des eaux de la rivière le 18 mars au terme d'une journée de recherches sous-marines, ne présentant aucune lésion traumatique.
Sa motoneige, introuvable, git toujours au fond du lac.