Comme d'autres jeunes de la relève, Karl Gauthier, accompagné ici de sa conjointe Jessica Hardy et de leur jeune Natanyel, trois mois, est bien au fait de la réalité du défi des générations sur une ferme.

Le choc des générations se vit aussi à la ferme

Le conflit des générations n'est pas qu'un phénomène urbain : c'est une réalité bien vivante également sur les fermes et qui apporte son lot de défis à surmonter pour éviter la catastrophe, tant dans les relations interpersonnelles que pour la survie même de l'entreprise.
« Comme en ville, les jeunes ruraux de la génération Y, grosso modo nés entre 1975 et 1995, sont plus instruits que leurs parents, davantage ouverts sur le monde, carburent à l'informatique et aux technologies de pointe. Ils sont en réaction au côté workalcoholic de leur père et désirent pouvoir vivre en se payant du bon temps, des vacances. La ferme n'est pas le seul point d'ancrage dans leur vie et ils le font savoir clairement, sans tolérance à la frustration », résume la psychologue du travail et coach en milieu rural qu'elle connaît parfaitement, Pierrette Desrosiers, de Saint-Herménégilde.
Texte complet dans La Tribune de mercredi.