Le chapitre manquant à la thèse

Saint-Basile-le-Grand expérimente à son tour l'approche de budget participatif, invitant ses citoyens à voter sur un projet à prioriser pour l'an prochain. Un, pas dix. Mais c'est un début.
Du temps où il était professeur-chercheur à la Faculté d'administration, Bernard Sévigny a mené une vaste étude sur le sujet. Il trouvait le concept plutôt chouette. « L'aspect financier n'a pas été pris en compte dans la recherche, j'ai réalisé a posteriori que c'est coûteux et énergivore en ressources humaines et matérielles. Il y a une réalité économique derrière ça », émet aujourd'hui comme réserve le maire de Sherbrooke.
À lire dans La Tribune de vendredi.