Le Cégep de Victoriaville revampe deux programmes

Afin de les bonifier et de mieux les adapter au marché du travail, le Cégep de Victoriaville a annoncé la refonte de ses programmes d'agriculture et de langue.
Ainsi, à compter de la rentrée scolaire 2014, le programme anciennement intitulé Gestion et exploitation de l'entreprise agricole deviendra Gestion et technologies d'entreprise agricole (GTEA). Les étudiants qui seront admis dans ce nouveau programme auront le choix entre le profil production animal et celui consacré à la production végétale biologique.
La formation offerte aux élèves sera davantage axée sur la gestion. Les nouvelles séquences de cours permettront notamment une meilleure intégration des notions de base à la gestion courante d'une entreprise agricole. Aussi, un cours de communication en milieu agricole a été ajouté à la grille.
« Nous jugions important que nos élèves développent davantage leur habileté à communiquer, car c'est un aspect essentiel au succès d'un transfert ou du démarrage d'une entreprise compte tenu de tous les intervenants impliqués », a indiqué le coordonnateur du département d'agriculture, Alain Beaulieu.
Autre nouveauté, le programme permettra aux élèves de s'initier à la recherche appliquée en agriculture notamment par des projets proposés à la ferme-école pour les élèves en production biologique et dans les milieux de stage pour les élèves en production animale.
Autre nouveauté, le programme GTEA sera, dès l'automne, offert en alternance travail-études. Les élèves réaliseront ainsi deux stages rémunérés de huit semaines chacun, le premier étant prévu l'été de leur première année d'études et le deuxième au milieu de leur parcours scolaire.
De la technopédagogie
Pour ce qui est du programme de langue, il a été modifié afin de faire plus de place à l'anglais et à l'espagnol, au détriment de l'allemand. On consacrera également davantage d'heures de cours aux interactions avec les personnes d'autres cultures, un programme unique au Québec.
Les étudiants qui seront admis dans cette discipline devront, par ailleurs, se prémunir de tablettes Ipad. En plus d'être conviviale, ce nouvel outil favorisera l'apprentissage, la collaboration, ainsi que la rétroaction entre étudiants et professeurs.