Laval Chartré

Laval Chartré quitte avec le sentiment du devoir accompli

Un monument qui a redonné ses lettres de noblesse à la Fête du lac des Nations a tiré sa révérence.
Laval Chartré quittait, dimanche, la présidence de la Fête du lac des Nations après dix années de services. Durant son passage, la Fête a connu un revirement de situation important sur le plan financier. Si bien qu'aujourd'hui les problèmes du passé sont loin derrière.
« Pendant ma présidence, on a toujours tiré notre épingle du jeu », observait le principal intéressé.
C'est avec fierté que M. Chartré se retire, la fierté d'avoir accompli beaucoup pour une Fête devenue incontournable aux yeux des gens de la région. La sécurité financière de l'événement et son enracinement dans la région rendent le président sortant satisfait du travail effectué.
« Il y a une espèce de durabilité qui est là, qui existe et qui durera encore plusieurs années, parce qu'avant les semaines de la construction, les gens veulent venir à la Fête du lac. »
M. Chartré souhaite maintenant céder sa place à la relève. C'est ce qui a en partie motivé l'homme de ne pas revenir pour une onzième année. Ça et un accident vasculo-cérébral subi en mars dernier. Bien qu'il assure que son départ était prévu avant l'incident, cet AVC est venu confirmer qu'il avait fait le bon choix.
« Dans les mois qui ont suivi, j'ai fait baisser le stress un peu. Mais à 70 ans, quand ça fait dix ans que tu es sur un projet, peut-être que le temps est venu pour des gens plus jeunes d'assumer cette tâche. »
N'allez surtout pas croire qu'il quitte pour de bon l'entourage de la Fête. Même ses plus proches collaborateurs savent bien que leur ancien président demeurera présent afin de conseiller la relève.
« Je pense qu'il va avoir de la difficulté à aller bien loin, c'est un passionné de la Fête », confiait Jean-Pierre Beaudoin, le directeur général de l'événement, qui a louangé le travail de relance financière de la Fête accompli par M. Chartré.
Quand on discute avec le principal intéressé, l'idée de s'éloigner de la Fête n'est pas envisagée non plus. Un rôle de conseiller durant une ou deux années pour épauler son successeur lui convient. La gestion de la Fondation de la Fête du lac des Nations pour l'enfance est une responsabilité dont il aimerait s'acquitter. Il a d'ailleurs contribué à créer cet organisme durant sa présidence, il y a de cela cinq ans.
« On a mis sur pied une fondation avec laquelle on habille les enfants défavorisés. On en a habillé jusqu'à 160 dans une année, mais ce n'est pas suffisant », explique M. Chartré. Celui-ci souhaiterait réussir à apporter de l'aide à environ 500 enfants par an.
Ce volet charité a caractérisé le passage de Laval Chartré à la présidence. La Fête permet aujourd'hui à plusieurs gens d'assister aux spectacles grâce à 1000 billets de courtoisie distribués à des organismes et des prix d'entrée accessibles.
« Tout le monde peut venir à la Fête du lac, je suis fier de ça. »