Laurent Lessard

Laurent Lessard prêt «à aller à la guerre»

Laurent Lessard a procédé hier au lancement de sa campagne électorale, la cinquième de sa carrière comme député provincial. Le député sortant de Lotbinière-Frontenac se montre détendu et prêt « à aller à la guerre ».
« J'entame cette cinquième campagne avec ambition et détermination pour ma région. Nous avons besoin d'un gouvernement qui veut s'occuper des vrais enjeux », a-t-il lancé.
Et pour Laurent Lessard, les vrais enjeux pour Lotbinière-Frontenac sont nombreux. « Une fois la route 112 rouverte, il faudra en faire la promotion de façon à ramener les habitudes des gens qui ont probablement changé », affirmer M. Lessard.
Laurent Lessard a également déclaré haut et fort qu'il allait s'opposer farouchement et férocement à toute fusion qui mènerait au démantèlement de la Commission scolaire des Appalaches.
« Je vais concentrer toute mon énergie pour que nous conservions notre centre de décision chez nous. Je vais me battre bec et ongles. Dans une fusion forcée, on ne pèserait pas lourd dans la balance. Il n'est pas dit que l'on fera des économies sur le dos de la communauté. »
Le député sortant estime que l'interdiction de l'amiante et l'abandon du Plan Nord avaient fait mal à la région.
« Non seulement le gouvernement Marois n'a pas donné la chance aux mineurs de relancer la mine, mais il leur a enlevé la chance de se trouver du travail dans le Nord. Nos entreprises régionales ont aussi été victimes de la situation comme des donneurs comme Castech, les entreprises Fournier, Convoyeur Continental et JMS Industriel. »
« Ce n'est pas le passé qui guide mon action, c'est l'avenir », lance Laurent Lessard qui ne peut s'empêcher de souligner l'aide de 50 millions $ du gouvernement Marois à la région d'Asbestos. « Nous, on se débrouille avec rien », a-t-il ajouté en fustigeant la table interministérielle.
« Quand tu veux noyer quelque chose, tu crées une table interministérielle. Avez-vous revu Mme Zakaib depuis cette annonce? Je vais mettre la table moi-même avec les gens de la région dont je sens le support. »
Le candidat libéral estime qu'il faut se tourner vers la réalisation de projets audacieux et de projets dont le financement est déjà attaché comme le centre de congrès et le projet entourant le site minier de la mine King.