L'assaut final du l

Nous avons sursauté  (et non « sursaulté ») la semaine dernière quand RDI nous a annoncé « l'assault final en Algérie ». Certes, le mot anglais « assault » a gardé son l, hérité de l'ancien français.
Mais dans notre langue, le l a pris son congé depuis longtemps dans « saut » et ses dérivés (assaut, sursaut, soubresaut). Il n'est resté que dans certains noms propres de lieux (Grand-Sault, Sainte-Anne-du-Sault, Sault-Sainte-Marie) ou des patronymes (Dussault).
Il fait alors référence à des rapides ou à une chute d'eau.
Ne manquez pas la chronique Séance d'orthographe tous les vendredis dans La Tribune.
Vous avez croqué des perles de toutes sortes? Vous pouvez nous les faire parvenir à l'adresse suivante : steve.bergeron@latribune.qc.ca.