Louisette Racine

L'art d'écouter

Louisette Racine n'est pas accoutumée aux projecteurs. Lorsqu'on reconnait enfin l'ensemble de son oeuvre, elle préfère détourner l'attention vers autre chose.
« Vous allez parler de la chaise n'est-ce pas? » demande-t-elle.
Ce fauteuil berçant porte le nom de la Chaise des confidences. Plus d'une centaine d'écoutants s'y sont installés pour discuter avec Mme Racine. Elle affirme que cette chaise possède le pouvoir de pousser les gens à se confier. Il serait plus juste de dire que c'est la personne assise en face qui dégage autant de chaleur et de compassion.
Louisette Racine a pris sa retraite de la direction du centre d'appels Secours-Amitié Estrie il y a quelques mois. Après 27 ans d'implication, elle raccroche pour de bon. Sept années comme bénévole, quinze comme coordonnatrice et cinq comme directrice auront permis d'apporter sa touche personnelle à cet organisme qui vient en aide 365 jours par année à des gens souffrant de problèmes de toutes sortes.
Si Secours-Amitié Estrie ne bat plus au rythme de sa directrice, il continue de chérir des valeurs d'entraide et de support. La passion pour l'écoute de Mme Racine lui permettra de faire cheminer l'entreprise, les écoutants et les écoutés.
« Quand j'étais bénévole, les gens quittaient après un an, maintenant, la moyenne d'engagement est de quatre ans et demi. Ça veut dire que les personnes ont eu la piqure aussi et c'est ma plus grande fierté. J'ai passé des entrevues à des personnes qui m'ont dit avoir appelé déjà il y a quelques années. Ça leur avait fait tellement de bien qu'ils se sont dit qu'ils voulaient donner au suivant. Ce qui veut dire que dans notre vie on ne sait jamais de quel côté on peut se retrouver. »
Lorsqu'on lui a demandé de former les futurs écoutants, elle savait qu'elle venait de trouver sa voie.
« Être sur son X, c'est être au bon endroit, au bon moment, et le sentir. Le plus grand plaisir que j'ai eu c'est de transmettre ma passion de l'écoute aux écoutants. »
Jamais elle n'a eu la prétention de tout savoir, tous les jours, elle tirait des apprentissages des gens qu'elle côtoie.
« Je pense qu'être écoutant à Secours-Amitié, c'est une école en soi. Parce qu'on apprend autant sur nous que sur les personnes qui appellent. Ça fait tomber beaucoup de tabous, ça créé une ouverture d'esprit. »
Évidemment, elle ne s'attribuera jamais le mérite qui lui revient.
« Les centaines d'écoutants que j'ai connus c'est comme une grande courtepointe où j'aurais été le fil. J'aimais bien l'image parce que le fil on ne le voit pas beaucoup. Une courtepointe ça a plein de couleurs, ça a différentes formes, ça reflète bien les gens que j'ai connus. »
Après 27 ans d'écoute, Louisette Racine peut bien se permettre un petit conseil.
« Pour une personne qui hésite à appeler c'est de faire confiance que la personne qui va vous répondre va vous laisser une totale liberté de pensée et d'action surtout. Ils sont là pour vous accompagner. »
Si jamais vous siégez dans la Chaise des confidences, n'hésitez pas à faire confiance à la dame qui se trouvera devant vous.
Secours-Amitié Estrie existe depuis 1972;
Louisette Racine est devenue bénévole en 1986 à l'âge de 34 ans;
Elle a été promue au poste de coordonnatrice des bénévoles après sept ans d'implication;
Quinze ans plus tard, elle est devenue directrice de Secours-Amitié;
Elle a pris sa retraite du poste de direction en 2014 après 27 années de loyaux services, dont cinq à titre de directrice.