Le conducteur de train Tom Harding (photo) s'est exprimé par le biais de son avocat, mardi.

Lac-Mégantic: Tom Harding, le conducteur du train, sort de son silence

Tom Harding, le conducteur du convoi qui a déraillé et explosé au centre-ville de Lac-Mégantic dans la nuit du 6 juillet, est finalement sorti de son silence, mardi, par le truchement de son avocat.
<p>Me Tom Walsh</p>
Me Tom Walsh a affirmé que son client était dévasté par la tragédie. Il a indiqué que l'employé de la Montreal, Maine and Atlantic (MMA) avait suivi ses conseils en se réfugiant à un endroit tenu secret situé au Québec, afin d'éviter la horde de journalistes qui assiègent sa résidence dans les Cantons-de-l'Est.
Il a précisé que le conducteur était très déprimé et qu'il avait besoin de temps pour se remettre du choc que lui a causé la catastrophe.
Selon l'avocat, M. Harding collabore avec le Bureau de la sécurité des transports du Canada et la Sûreté du Québec, et a rencontré les enquêteurs la semaine dernière.
Me Walsh a révélé que son client recevait du soutien de la part de ses proches et de son syndicat, mais pas de son employeur.
Le rôle de Tom Harding dans la catastrophe est l'un des éléments les plus importants de l'affaire. La MMA l'a d'abord qualifié de héros, avant de le suspendre en raison de sa présumée responsabilité dans la tragédie.
Les enquêteurs se demandent notamment si le conducteur a actionné un nombre adéquat de freins à main avant de terminer son quart de travail le soir du drame.
M. Harding a fini de travailler et quitté le train à Nantes pour aller dormir dans un hôtel local peu avant que le convoi ne fonce vers Lac-Mégantic et déraille, provoquant des explosions et un incendie qui ont fait environ 50 morts.
Me Tom Walsh, un avocat de Sherbrooke, a déclaré qu'il avait été embauché par la famille Harding la semaine dernière.