L'abbé Steve Lemay (à gauche) cédera sa place à l'archevêque de Sherbrooke, monseigneur Luc Cyr, pour la messe commémorative de dimanche.

Lac-Mégantic: l'abbé Lemay sera assis dans l'église dimanche

L'abbé Steve Lemay a passé l'année à écouter et réconforter ses ouailles, si bien qu'après avoir célébré la messe de minuit, samedi, il cédera sa place à l'archevêque de Sherbrooke, monseigneur Luc Cyr, pour la messe commémorative de dimanche.
Le curé de Lac-Mégantic, qui avait prononcé l'homélie lors de la messe commémorative du 27 juillet dernier, dit avoir cette fois besoin de se laisser inspirer par les paroles d'autrui puisqu'il lui est arrivé «de manquer de mots» dans les derniers mois.
L'année a été fort éprouvante dans la petite municipalité de 6000 âmes, et pas seulement pour les proches et les familles des 47 victimes de la catastrophe ferroviaire du 6 juillet dernier.
L'abbé Lemay a lui aussi vécu des moments de «souffrance», et c'est la raison pour laquelle il s'assoira dimanche sur un banc de l'église Sainte-Agnès, devenue un «symbole» de la résilience de la communauté, a-t-il fait remarquer.
En conférence de presse à Lac-Mégantic, vendredi, les deux hommes ont fait valoir que même si la cérémonie de dimanche est qualifiée de «commémorative», elle ne l'est pas pour autant.
Car l'«immense défi», a fait remarquer l'abbé Lemay, consiste à «commémorer des événements qui n'appartiennent pas complètement au passé» étant donné que les Méganticois ont encore «les deux pieds dans la tragédie» et dans les conséquences de celle-ci.
Mgr Cyr a par ailleurs indiqué qu'il avait suggéré à toutes les paroisses du diocèse de Sherbrooke d'inviter leurs fidèles à respecter une minute de silence en guise de solidarité avec la population méganticoise.