Lors d'un point de presse sur les enjeux de santé et environnementaux, la mairesse Colette Roy Laroche était accompagnée de la médecin-conseil Geneviève Petit ainsi que de Paul Benoît, responsable du ministèrede l'Environnement pour le site de Lac-Mégantic.

Lac-Mégantic en attente d'un plan détaillé

Le chantier de Lac-Mégantic en sera bientôt à l'étape de la décontamination. C'est la firme montréalaise AECOM qui détient depuis le 20 décembre le contrat de gestion du chantier, faisant ainsi la transition avec Pomerleau, qui s'occupait jusque-là du chantier.
Pour les travaux de décontamination à proprement parler, c'est la firme LVM qui a présenté la plus basse soumission; il lui reste maintenant à établir un plan d'intervention détaillé.
Plusieurs méthodes peuvent être utilisées, seules ou conjuguées les unes aux autres, pour décontaminer les sols. On peut utiliser la chaleur pour faire évaporer le gaz et le pétrole, dégrader le pétrole avec l'injection de bactéries qui s'en nourrissent, ou encore le dégrader avec des produits chimiques comme du peroxyde.
Chaque méthode ayant ses avantages et ses inconvénients, la firme établira un plan d'intervention qui devra tenir compte des délais alloués ainsi que des exigences du ministère de l'Environnement.
Texte complet dans La Tribune de mercredi.
Abonnement à la version électronique: