Le directeur général de la Commission scolaire des Hauts-Cantons Bernard Lacroix prendra pour sa part sa retraite à la fin de l'année scolaire, après avoir oeuvré durant 33 ans dans le milieu scolaire.

Lac-Mégantic : la CSHC veut maintenir une équipe bonifiée

Selon le scénario sur la table, la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC) souhaite démarrer la prochaine année scolaire avec une équipe de professionnels bonifiée, afin de soutenir son personnel et ses élèves à la suite de la tragédie de Lac-Mégantic.
Au lendemain de la tragédie, la CSHC a bonifié les équipes de professionnels, comme les psychologues et les psychoéducateurs, afin d'aider le milieu à se relever. Elle souhaite donc poursuivre dans la même voie l'an prochain.
Le milieu scolaire du secteur de Lac-Mégantic a été fortement secoué, à l'instar de toute la communauté. Deux élèves et deux membres du personnel sont décédés; des élèves aussi ont perdu leurs parents. D'autres ont perdu leur foyer, certains de leurs proches...
«On souhaite bonifier les équipes, ce n'est pas sûr que ce sera au même niveau, mais c'est sûr qu'il va falloir continuer», explique le directeur général de la CSHC, Bernard Lacroix, en prévision de la prochaine année scolaire. «Il y a une génération qui sera marquée par cette tragédie.» Citoyen de Lac-Mégantic, M. Lacroix a lui-même vécu la tragédie aux plans personnel et professionnel.
Un peu avant Noël, M. Lacroix avait mentionné à La Tribune que l'aide spécifique apportée au personnel pourrait être modulée après les Fêtes, si l'organisation constatait que les employés consultaient moins.
«En ce moment, on n'a pas diminué les ressources. Il y a une tendance à la baisse de consultation», dit-il en citant le programme d'aide aux employés (PAE). «Mais ce n'est pas suffisant pour dire qu'on peut diminuer l'aide du tiers ou du quart. On va donc maintenir les ressources.»
Malgré l'ampleur du drame et des journées difficiles, M. Lacroix dit être quand même content de la façon dont ça se passe. Les bonnes nouvelles, à ses yeux, commencent à arriver, dont la construction du Metro et la consultation pour le centre-ville, même si des voix discordantes s'élèvent du même coup. M. Lacroix siège à un comité de la Croix-Rouge chargé de sélectionner les projets mis en place afin d'aider la communauté. «Ce n'est pas exclu qu'elle nous aide pour les intervenants sociaux», indique-t-il.
M. Lacroix prendra pour sa part sa retraite à la fin de l'année scolaire, après avoir oeuvré durant 33 ans dans le milieu scolaire.