La Ville n'a payé que 5% des réclamations en 2013

Près de 100 000$ obtenus par un cycliste de la part de la Ville de Sherbrooke après avoir chuté sur un pont du chemin Laliberté. Une somme de 42 000$ déboursée par la Municipalité à cause d'un lourd comptoir qui a basculé sur une fillette au centre Julien-Ducharme. Ou bien encore, un chèque de 3600$ remis par la Ville à un automobiliste qui a vu un feu de circulation tomber sur sa voiture.
Pas moins de 532 réclamations de ce genre ont été envoyées durant l'année 2013 à la Ville de Sherbrooke totalisant un montant de 8,5 millions de dollars.
De ce nombre, 91 dossiers ont été réglés. La Ville de Sherbrooke a ainsi déboursé 400 000$ environ. C'est donc dire que la Ville n'a payé que 5 % des montants réclamés en 2013.
Sherbrooke a nié sa responsabilité dans 277 dossiers et 164 des 532 ont été mis en suspens.
Le dossier de la mine Ascot traîne
Parmi les réclamations qui attirent davantage l'attention, on note un montant réclamé de 1,1 M$ à l'organisme CHARMES pour un terrain qui n'a jamais été décontaminé près de la mine Ascot. Aucun montant n'a été payé jusqu'à maintenant puisque le dossier n'a toujours pas été complété.
«Nous sommes en attente d'un jugement sur une expertise, déclare l'avocat du poursuivant Me Julien Cabanac. Pour décontaminer la mine Ascot, la Ville a déposé plusieurs mètres de résidus, comme de la boue, partout sur leur portion de terrain, mais il y a eu un glissement vers le terrain de notre client qui est maintenant contaminé par des eaux. Il est impossible d'y construire des résidences. La Société en commandite Biron est prête à en venir à un règlement au lieu d'attendre un jugement, mais pas la Ville et les autres parties impliquées semble-t-il! »
Une grande variété de réclamations
D'autres exemples de réclamations? Plusieurs cas de voiture ayant été endommagée après avoir frappé un trou, des problèmes d'égout, des chutes sur une patinoire ou des trottoirs, des arbres tombés sur des véhicules, etc.
Les propriétaires d'une résidence située sur la rue Thibault ont également obtenu 36 000$ à la suite du bris d'un parafoudre ayant provoqué un court-circuit et un incendie. Plus de 460 000$ avaient été réclamés.
Un citoyen demande au Service de police de Sherbrooke près d'un million de dollars pour une atteinte à sa réputation. Le dossier demeure en suspens.
La famille d'un jeune garçon qui s'est sectionné le doigt sur une glissade du parc Nault a obtenu 35 000 $ après avoir réclamé un peu moins de 100 000 $ à la Ville.
Finalement, notons qu'un propriétaire de terrain n'a obtenu que 10 000$ de la Ville pour un terrain contaminé à l'arsenic puisque les lieux ont été remplis de matériaux de remblai toxiques. Le propriétaire avait déjà déboursé 360 000$ pour décontaminer l'endroit.