La Ville a de l'intérêt pour la collection de voitures (suite)

Ville universitaire
Pour convaincre les Demers, le maire a fait valoir que Sherbrooke est une ville universitaire. « Nous avons peut-être une expertise intéressante. Nous sommes aussi accessibles facilement de partout avec les autoroutes et nous travaillons le projet de l'aéroport. La famille Demers croit beaucoup au développement des régions, et en ce sens, nous avons des affinités. Nous n'avons pas les capacités financières des gros joueurs, mais nous avons d'autres cartes à jouer. »
Roger Demers voit lui aussi le statut de ville universitaire comme un atout. « Nous avons reçu le conservateur des musées des beaux-arts et de la civilisation et il nous disait qu'il ne voyait pas que des voitures, mais des oeuvres d'art. Et cette collection a une valeur patrimoniale, une valeur historique et d'éducation. C'est pour ça que nous voulons qu'elle reste au Québec, pour faire grandir les gens. C'est vraiment un trésor national. »
Selon M. Demers, les élections ont mis un frein aux négociations. « Nous prendrons le temps d'étudier les propositions avec le gouvernement du Québec, mais pour le moment, nous ne savons pas qui sera au pouvoir. De toute façon, nous sommes mieux de laisser le temps aux villes d'élaborer leurs projets. »
En début de semaine, M. Demers confirmait qu'au moins onze villes du Québec et deux de l'Ontario étaient officiellement dans la course. Il a aussi reçu des offres de l'étranger.
Rappelons que Drummondville, Victoriaville et Thetford Mines ont aussi démontré leur intérêt.