Alain de Lafontaine

La troupe Flip Fabrique à la place Nikitotek

L'Orchestre symphonique de Sherbrooke et le cirque seront de retour à la place Nikitotek cet été. Si le spectacle De Willie à Dolly fera résonner ses airs country du 16 juillet au 23 août pour attirer les spectateurs de partout au Québec, la programmation complémentaire cherchera quant à elle à séduire les Sherbrookois avant tout.
Présentée par le directeur général et artistique d'Animation centre-ville, Alain de Lafontaine, cette programmation misera pendant la première semaine de juillet sur la troupe circassienne Flip Fabrique. «Je suis très content d'avoir trouvé un spectacle comme celui-là, parce que je croyais beaucoup au cirque à la place Nikitotek, mais il aurait fallu lui laisser le temps de se développer. Mais les élus, avec raison probablement, en ont décidé autrement. Nous avons donc choisi une compagnie montante qui vient juste après Les 7 doigts de la main dans la hiérarchie québécoise. Nous présenterons trois spectacles à teneur familiale et les billets seront à 20 $ à prix régulier.»
Le spectacle Attrape-moi, présenté l'an dernier dans le cadre du Festival Montréal complètement cirque, avait affiché complet pendant cinq soirs à la TOHU. Il a aussi tenu l'affiche à Chicago en janvier, impressionnera les Berlinois pendant six mois en Allemagne, et pourrait, selon les rumeurs, séduire le public new-yorkais au printemps 2015.
Le 4 juillet, ce sera au tour de l'Orchestre symphonique de Sherbrooke de monter sur les planches. «C'est un peu un défi qu'on se donne de faire une place populaire à cet orchestre. Ce n'est pas gratuit comme l'an dernier, parce que nous avions alors de l'argent pour les Jeux du Canada, mais ce sera à prix populaire», insiste M. de Lafontaine.
Puis, à la fin août, ce sera l'Orchestre du septième art qui prendra le relais. «Eux, ça fait déjà deux ans qu'ils viennent. Ils se servent vraiment très bien de la scène et des trois écrans. Il y aura deux ou trois spectacles selon la demande et les billets seront vendus pour 20 $ à prix régulier.»
Animation centre-ville dispose comme chaque année d'une enveloppe de 75 000 $ pour l'ensemble des spectacles. De cette somme, 50 000 $ seront versés en cachet. «Il est donc nécessaire que nous trouvions des revenus autonomes. Animation centre-ville assume une partie du risque», conclut Alain de Lafontaine.