La tragédie de L'Isle-Verte «remue des émotions difficiles» à Lac-Mégantic

Très rapidement jeudi matin, un triste parallèle s'est établi entre la tragédie qui frappe L'Isle-Verte et celle qui affecte encore aujourd'hui, six mois plus tard, la communauté de Lac-Mégantic.« Cette tragédie touche toute la population de la région de Mégantic. Elle remue des émotions difficiles que nous avons vécues il y a six mois. Nous pouvons comprendre toute la douleur et la détresse de la communauté de L'Isle-Verte à la suite de cet incendie qui a décimé leur communauté », a commenté la mairesse Colette Roy Laroche par voie de communiqué en fin de journée jeudi.
<p>Colette Rou Laroche</p>
« Je souhaite que les gens puissent puiser en eux la force et le courage d'affronter une telle épreuve », ajoute-t-elle.
« Lac-Mégantic est de tout coeur avec les gens de l'Isle-Verte », avait aussi écrit la Ville sur ses comptes Facebook et Twitter tôt jeudi.
La nouvelle du drame de l'Isle-Verte s'est répandue comme une traînée de poudre dans la région de Lac-Mégantic et toute la journée, on a pu lire des messages de sympathie et d'encouragement sur les réseaux sociaux.
<p>Steve Lemay</p>
Des prières
À l'église Sainte-Agnès de Lac-Mégantic, on a prié à la messe du matin pour la communauté de L'Isle-Verte. Et on priera encore aux messes de la fin de semaine.
« Les Méganticois savent ce qu'ils vont vivre au cours des prochains jours, des prochains mois. Le temps des recherches, la lourdeur des pertes... Et l'importance de se savoir soutenu dans cette innommable épreuve », dit le curé de Lac-Mégantic Steve Lemay.
« Tôt ce matin (hier), j'ai pu voir des images de ce qui arrive à L'Isle-Verte, ajoute-t-il. Ça évoque des souvenirs de ce qu'on a nous-mêmes vécu et dont nous ne sommes pas totalement sortis encore. Rapidement les sentiments reviennent. »
« Comme nous en juillet dernier, souligne l'abbé Lemay, ils ont ouvert l'église de L'Isle-Verte assez spontanément pour que chacun ne reste pas seul avec sa peine. On se sent tellement dépassé par les événements que c'est essentiel de pouvoir se reposer sur la prière des autres. »
L'abbé Lemay a d'ailleurs pu parler à l'archevêque de Rimouski Mgr Pierre-André Fournier jeudi matin. « Mgr Fournier était venu à Lac-Mégantic l'été dernier pour nous manifester sa profonde sympathie, rappelle-t-il. C'est à notre tour de communier à ce qu'ils vivent. »
L'abbé Lemay constate aussi qu'au-delà des prières, les paroissiens de Lac-Mégantic veulent témoigner leur sympathie à ceux de L'Isle-Verte de façon concrète. « Je ne sais pas encore de quelle façon, mais nous trouverons à leur faire sentir que nous sommes proches d'eux malgré la distance. »
« Je me suis toujours refusé à trouver un sens à une tragédie aussi terrible, conclut-il, par contre, là où on a trouvé un sens, à Lac-Mégantic, c'est dans ce qu'on vit présentement : notre capacité à s'entraider et le soin qu'on s'apporte les uns les autres. On prend acte de la fragilité de la vie et de sa force aussi. »