La Sépaq peut, pourquoi pas nous ?

Les profits de la station touristique du Mont-Orford sont en hausse. Les visées des dirigeants, aussi.  Ils veulent renégocier les conditions d'exploitation restreignant leurs activités à l'intérieur du parc national.
« Pourquoi nous serait-il interdit d'exploiter le même type d'hébergement que la Sépaq alors que nous avons les mêmes impératifs de rentabilité », soulève le préfet de la MRC Memphrémagog et président de la Corporation Ski et Golf Mont-Orford, Jacques Demers, alors que de nouveaux chalets de la génération EXP feront leur apparition dans le parc.
À lire dans La Tribune de mardi.