crédit photo: Imacom, Maxime Picardjournaliste: photo thématique pour la chronique vins

La revanche des cépages oubliés

Après la grande croisade du phylloxéra, de nombreux cépages ont sombré dans l'oubli. Or depuis quelques années, certains refont surface pour le plus grand bonheur des dégustateurs assoiffés de découvertes!
Il existerait plusieurs milliers de cépages dans le monde. Pourtant il semble que ce soit toujours les mêmes qui reviennent dans nos verres : cabernet sauvignon, chardonnay, merlot, syrah, etc. C'est que ces cépages vedettes, dits internationaux, sont des valeurs sûres pour les vignerons. Ceux-là s'adaptent non seulement plutôt bien aux différents environnements, quand ils ne sont tout simplement pas imposés par les appellations, mais ils ont aussi l'avantage de la notoriété. Les consommateurs les connaissent et les comptent comme des valeurs sûres. Mais il arrive un moment dans la vie d'un dégustateur averti où l'envie d'explorer d'autres cépages se pointe le bout du nez.
Depuis quelques années, des vignerons replantent des cépages oubliés. Ceux-là s'évertuent à ressusciter des cépages autochtones. Dans un monde de plus en plus homogène, on ne peut que féliciter ces initiatives débouchant sur une plus grande diversité dans nos verres. Il faut être drôlement passionné, pour ne pas dire fou, ou bien, disposer de bonnes assises financières pour se lancer dans la culture de cépages anciens. C'est du travail expérimental de longue haleine sans garantie de réussite. Une audace qui peut en valoir la chandelle dans un domaine où ce qui est marginal est nécessairement in pour certains publics. Voici trois cépages oubliés et réhabilités à découvrir sur-le-champ!
Malagousia
Macédoine 2016
Ktima Gerovassiliou (SAQ : 10 249 061 - 18,65 $)
Il n'en restait que quelques plants en Grèce dans les années 1970 avant que Vangelis Gerovassiliou ne vienne à sa rescousse. Rapidement, le raisin est devenu l'un des cépages emblématiques du pays. Difficile de croire qu'il était en danger il n'y a pas si longtemps! Le cépage malagousia est souvent associé à l'assyrtiko, comme c'est le cas ici. Ce blanc dégage des arômes de miel et de basilic. En bouche, c'est sec, vif, élégant et tout indiqué pour se rafraîchir sous les chauds rayons du soleil (qui finiront bien par se pointer un jour)! Il appelle un poisson à chair blanche ou une salade de mangue et menthe.
Pecorino
Collline Pescaresi 2014
Trabocchetto, Talamonti (SAQ : 12 523 722 - 17,65 $)
Préférez-vous votre pecorino servi sur un plateau ou dans une coupe? C'est que le pecorino est à la fois un fromage italien de brebis et un cépage italien! Tel que j'en vantais les mérites dans une chronique écrite plus tôt ce mois-ci, le Pecorino est un cépage blanc très ancien qui profite d'un relent de popularité en Italie, spécialement dans les Marches et les Abruzzes. Pendant longtemps, il a été disqualifié en raison de son faible rendement et de son débourrement précoce au profit de variétés plus productrices. Heureusement que des vignerons découvrirent son grand potentiel dans les années 1980! Aujourd'hui, il reprend vie à travers des vins frais fruités. Celui-ci dégage au verre des arômes alléchants de miel, de fleurs blanches et de pomme verte. La bouche est plutôt aromatique et perdure dans une belle longueur. Le vin d'été par excellence!
Graciano
Rioja 2012
Reserva, Beronia (SAQ : 11 667 231 - 20,55 $)
Le graciano est un cépage noir surtout présent dans la région de la Rioja. Ce cépage espagnol est un excellent complément au tempranillo. Il sera alors présent dans une proportion de 5 à 10 %. Justement, le Beronia ne possède que 5 % de graciano. N'hésitez pas à vous diriger vers les quelques flacons en monocépage offerts à la régie pour mieux le connaître.
Voici donc une bouteille au rapport qualité-prix EXCEPTIONNEL. Il ne serait pas gênant du tout, voire tout à fait honnête, de débourser 30 $ pour cet espagnol! La mention réserva signifie que le vin a vieilli un minimum de trois ans (minimum un an en fût et deux ans en bouteille). Celui-ci a subi un élevage de 24 mois en barriques de chêne américain et français. Le nez très intense sent la confiture, les prunes cuites, puis le poivre et le tabac suivi d'une pointe de menthol. La bouche suit le nez en offrant une matière riche, des tannins fermes et une belle rondeur. Voilà qui laisse entrevoir un doux moment de dégustation dans quelques années! Grand ami des grillages épicés.
Bonnes découvertes!