La régionalisation du 9-1-1 appartient au passé

Les pompiers de Waterville qui auraient dû intervenir n'ont jamais été prévenus, leurs confrères de Magog sont partis vers North Hatley tandis que ceux de Sherbrooke ont finalement agi  comme premiers répondants hors de leur territoire. Ce mauvais aiguillage a laissé une femme prisonnière de sa voiture accidentée durant une heure par grand froid dans le Canton de Hatley.
Ces trois groupes de secouristes relèvent de trois centrales 9-1-1 différentes : Sherbrooke, Lévis et Chaudière-Appalaches.  Qu'est donc devenue la centrale régionale qui a longtemps desservi une soixantaine de municipalités estriennes ?
À lire dans La Tribune de mercredi.