Simon Bousquet, directeur en développement des affaires chez Mitacs Accélération Québec, Philippe Bellefeuille, architecte des systèmes chez Menya Solutions, Roxanna Pavel, stagiaire, et Sylvie Jetté, professeure et superviseure de Roxanna, travaillent main dans la main.

La recherche et le développement professionnel se tendent la main

Lorsque les milieux de la recherche universitaire et du développement professionnel se tendent la main, c'est «gagnant-gagnant».
Roxanna Pavel termine sa maîtrise en sciences infirmières hors de la salle de classe. Elle est l'une des nombreuses étudiantes de deuxième cycle à l'Université de Sherbrooke qui profitent d'un programme de subventions en recherche et développement pour les entreprises élaboré par Mitacs Accélération. Le programme, qui se veut un pont entre les besoins en expertise des compagnies et les besoins en expériences des universitaires à travers le Canada, est à l'origine de l'arrivée de Roxanna chez Menya Solutions, à Sherbrooke, où elle travaille à la réalisation d'un tutoriel sur la pratique d'examens cliniques. Elle y occupe le rôle d'experte en sciences infirmières, sous la supervision de sa professeure, Sylvie Jetté.
«En tant qu'infirmière, on n'a pas beaucoup d'occasions de travailler sur le terrain et sur la technologie. Si je n'avais pas poursuivi à la maîtrise, je n'aurais jamais eu cette expérience», observe Roxanna.
«Avoir une personne attachée à Menya Solutions et qui peut vraiment nous fournir la connaissance experte, c'est très intéressant, d'autant plus que si l'on avait eu à engager une infirmière à temps plein pour faire le travail, ça aurait coûté beaucoup plus cher», explique quant à lui Philippe Bellefeuille, le superviseur de Roxanna.
Partenariat logique
C'est exactement la dynamique encouragée par la subvention offerte par Mitacs Accélération à l'université avec qui le programme s'allie. Dans le cas de Roxanna, sa professeure lui verse le montant afin qu'elle soit rémunérée pour ses recherches en entreprise.
L'Université de Sherbrooke figure d'ailleurs parmi les institutions universitaires canadiennes les plus adeptes de Mitacs Accélération : un partenariat logique quand on sait que les programmes coopératifs de stages sont extrêmement valorisés à Sherbrooke. L'option d'une incursion professionnelle résonne de plus en plus auprès des étudiants de deuxième cycle et de la communauté universitaire sherbrookoise selon Mme Jetté.
«J'ai des collègues chercheurs qui m'envient depuis qu'ils entendent parler de Mitacs, ils me disent que c'est comme si j'avais un laboratoire. Chez les étudiants aussi, ils voient du concret et ils participent au développement du produit.»
Roxanna testera maintenant le prototype du tutoriel auprès des infirmières en classe afin d'obtenir des réactions. Mme Jetté souhaite d'ailleurs poursuivre le partenariat créé avec Menya Solutions durant les prochaines étapes de développement du prototype afin d'en faire profiter de nouveaux étudiants.