La prison à 19 ans pour avoir extorqué son beau-père

Âgée d'à peine 19 ans, Joey-Brant Fournier a écopé mardi de sa première peine de détention pour de multiples crimes commis au cours des derniers mois.
Le jeune homme a été condamné à une peine de 110 jours après avoir été déclaré coupable d'extorsion, production de cannabis et menaces au palais de justice de Sherbrooke.
Fournier a été arrêté le 1er décembre dernier au domicile de sa mère à Magog. Il réclamait de l'argent au conjoint de celle-ci pour une affaire de vente de véhicule. Cependant, son insistance pour recouvrir l'argent a dépassé les limites de la légalité devenant de l'extorsion. Il a aussi reconnu avoir fait des menaces envers cette même victime.
Lors de son arrestation les policiers ont également découvert quelques plants de cannabis.
Joey-Brant Fournier a aussi réglé des dossiers survenus à Québec, dont la possession illégale d'arme à feu et la possession simple de stupéfiants.
L'avocate de la défense Me Mélissa Gilbert et le procureur aux poursuites criminelles Me Régis Juneau-Drolet ont présenté une suggestion commune à la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec qui tenait compte de la détention provisoire purgée depuis le 1er décembre.