La peur du H1N1 mobilise les Sherbrookois

La clinique de vaccination tardive contre la grippe saisonnière a fonctionné au maximum de sa capacité en fin de semaine, alors qu'environ 2150 personnes sont passées au CLSC de la rue King Est se faire immuniser.
La médiatisation de cas récents de personnes atteintes du virus H1N1 - sept personnes en sont décédées en Alberta et en Ontario - a incité de nombreux Sherbrookois à se déplacer.
Jérôme Pansini avait bien pensé aller se faire vacciner, mais il attendait un prétexte pour le faire. Lorsqu'il a entendu à la télévision que le virus H1N1 était présent au Québec, le déclencheur était trouvé. « Si on peut éviter d'être malade, autant se faire vacciner! », dit-il tout simplement. La dernière fois qu'il s'était fait vacciner remontait d'ailleurs à 2009.
Il n'était pas seul dans cette situation : Lucille Pitre, qui enseigne dans une école primaire, n'avait pas reçu de vaccin contre la grippe depuis la pandémie non plus. « On pense qu'il y aurait peut-être eu des cas à l'école. Évidemment on n'est jamais sûrs que c'est bien cela, mais on ne prend pas de chances », dit-elle.
Texte complet dans La Tribune de lundi.