Dalphné Plante et Lauricia Bellemare.

La petite gymnaste dans une classe à part

La perfection avait un nom lors de la récente sélection provinciale féminine de gymnastique de Granby: Lauricia Bellemare, du club DymaGym de Magog.
La jeune gymnastique de 10 ans a tout raflé en maîtrisant les quatre appareils, une domination qui s'est traduite par une récolte de cinq médailles d'or, dont une au cumulatif grâce à un total de 49,95 points, ce qui est loin d'être fréquent dans la catégorie P2 Argo. Encore plus rare est l'écart de trois points et demi entre Lauricia Bellemare et la médaillée d'argent lors de cette compétition.
« Lauricia était dans une classe à part et ce n'est pas parce que les autres gymnastes n'étaient pas de calibre, fait valoir son entraîneuse Daphné Plante. Elle a réellement éclipsé toutes les autres gymnastes. L'écart de points entre Lauricia et la deuxième est hallucinant. Habituellement, ce sont des dixièmes de points qui séparent les athlètes. Avant la dernière performance de Lauricia, le meilleur résultat de l'année dans cette catégorie se chiffrait à 49 points. »
Classée parmi les quatre premières au Québec avant cette sélection, il est permis de croire, lorsque les résultats des autres divisions seront compilés, que la gymnaste de 10 ans occupera la première place au Québec. « On ne parle pas d'une catégorie où il y a seulement une dizaine de filles. On en dénote 130 au Québec », indique Daphné Plante.
Il va sans dire que Lauricia Bellemare se souviendra longtemps de cette journée. « J'étais contente parce que cinq médailles d'or à la même compétition, je sais que c'est difficile à obtenir. J'étais heureuse aussi d'abaisser quelques marques personnelles », a commenté la principale intéressée.
De Sherbrooke à Magog
Le parcours de Lauricia Bellemare est peu banal. La Sherbrookoise est devenue une Magogoise d'adoption depuis le début de l'année scolaire. Non seulement fréquente-t-elle l'école Ste-Marguerite, elle porte dorénavant les couleurs du club magogois en plus de demeurer en pension chez son entraîneuse Daphné Plante. Une entente entre la direction de l'école et les parents de Lauricia permet à cette dernière de quitter les bancs d'école à 14 h 10, un peu plus tôt que les autres, pour aller s'entraîner.
« C'était une grosse décision à prendre, mais au final, c'était son choix. Nous avons tout étalé devant elle. Nous l'avons informée des conséquences qui pouvaient en découler. Il y a une vie en dehors de l'entraînement et de la gymnastique, en commençant par l'école qui demeure la priorité. Aujourd'hui, on peut affirmer que Lauricia est une petite fille heureuse et qu'elle s'épanouit à tous les niveaux. Ça saute aux yeux », a souligné le papa Daniel Bellemare.
Aussi bien dire que le club SherGym de Sherbrooke a perdu un diamant pur lorsque Lauricia Bellemare s'est tournée vers le club DymaGym de Magog.
« Ce n'est rien de personnel contre le club de Sherbrooke. Il y a eu un premier contact avec le club de Magog l'an dernier lors de la semaine de relâche et tout de suite des atomes crochus sont apparus. De fil en aiguille des liens se sont tissés avec les entraîneuses Daphné Plante et Marjolène Sévigny avec le dénouement que vous connaissez maintenant. Daphné et Marjolène ont vu le potentiel de notre fille et le travail qu'elles accomplissent avec est tout simplement remarquable », d'ajouter le paternel.
Les yeux de Lauricia Bellemare brillent lorsqu'elle parle de son nouveau club. « Je suis très bien acceptée. Toutes les filles m'encouragent. C'est ce qui est le plus plaisant. »
La protégée de Daphné Plante consacre 16 heures par semaine à son sport. « Elle adore ce qu'elle fait. Oui elle excelle à tous les appareils, mais ce qui en fait une athlète d'exception, c'est qu'elle est consciente de ses forces et ses faiblesses et qu'elle n'hésite pas à travailler sur ses points faibles, ce qui n'est pas toujours évident quand on a seulement 10 ans. Sa discipline est exemplaire », a expliqué Daphné Plante.