La patrouille blanche remise en question

Un citoyen de l'arrondissement de Lennoxville s'interroge sur les priorités de la Ville de Sherbrooke en matière de déneigement. Il déplore les investissements de 40 000 $ dans le projet pilote de patrouille blanche annoncé la semaine dernière alors qu'un banc de neige bloque l'entrée de sa rue, la rue Vaudry, à chacune des bordées importantes que connaît le secteur
« La patrouille blanche va améliorer quoi? Pas grand-chose. Depuis la fusion avec Sherbrooke, à chaque chute de neige majeure, il y a un énorme banc de neige à l'entrée de la rue Vaudry. Ils déneigent Clough en priorité, de haut en bas, et c'est correct, mais toutes les rues qui croisent Clough sont ensuite bloquées par un bordage », raconte le citoyen Yves Lessard.
« Il n'est pas possible de passer sans risquer de briser nos voitures ou de rester coincé dans la neige. Si le nettoyage était fait dans un délai raisonnable, ce serait un moindre mal. Mais lorsque nous sommes chanceux, ce nettoyage ne s'effectue que la nuit suivant la bordée de neige », ajoute-t-il.
Par exemple, lors de la tempête du 14 février dernier, la conjointe de M. Lessard s'est embourbée au coin de la rue, vers 7 h 30. Et ce n'était pas la première fois. « Il faut que j'utilise ma souffleuse pour lui permettre de passer le coin. Ils ont fini par dégager l'entrée de la rue dans la nuit de vendredi à samedi. Lors de la Saint-Valentin de 2007, il avait fallu trois jours. Je comprends que nous ne sommes pas prioritaires, et c'est tout à fait correct, mais comme on paye les mêmes taxes que les autres, on s'attend aux mêmes services. Attendre un jour ou deux, je trouve ça exagéré. »
À la Ville de Sherbrooke, le chargé de communication Louis Gosselin explique que la règle de la viabilité hivernale s'applique en tout temps. Chaque artère est classée selon son importance. Le niveau 1 est réservé pour boulevards et les rues prioritaires, comme le boulevard Bourque, la rue Galt ou la rue King. Le niveau 3 est attribué aux rues secondaires. Les rues Vaudry et Clough sont classées niveau 2.
« Quand il y a une chute de neige en cours, la priorité est donnée au niveau 1 tant que les précipitations ne sont pas terminées. Le 14 février, il neigeait tellement qu'il fallait repasser plus souvent. Ça fait un bordage dans les rues transversales et c'est normal. Quand la neige cesse de tomber vers minuit, le lendemain matin, les niveaux 1 et 2 sont généralement dégagés », explique M. Gosselin.
Le chargé de communication à la Ville de Sherbrooke admet néanmoins que des erreurs ou des oublis peuvent prolonger certaines situations problématiques. « Dans un cas comme celui-là, les citoyens peuvent faire une plainte au 819 821-5858 et nous assurerons le suivi. »