La nouvelle comptabilité environnementale

Le gouvernement du Québec  dispense maintenant les municipalités de lui faire rapport des déversements d'égouts qui surviennent en période de pluie ou de fonte.
La Ville de Sherbrooke a recensé 890 de ces débordements dans les rivières Magog et Saint-François en 2013, mais elle est incapable de préciser combien de fois que cela s'est produit l'an dernier parce qu'elle ne les comptabilise plus. « C'est purement administratif, cela ne doit pas être perçu comme une déresponsabilisation », assure la présidente du comité de l'environnement, Christine Ouellet.
À lire dans La Tribune de samedi.