La moitié des résidences pour aînés sans système de gicleurs

Dans la foulée de la tragédie de l'Isle-Verte, où une résidence pour personnes aînées qui s'est entièrement consumée a causé une trentaine de morts et de disparus, on compte en Estrie 106 établissements d'hébergement également certifiés par l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie.
Du nombre, selon le décompte livré par La Tribune à propos de ces résidences comptant environ 6000 unités locatives, 52 pour cent sont sans système de gicleurs en cas d'incendie.
Pour 46 autres, le système est complet et pour les neuf dernières, il s'agit d'une installation partielle.
Au sujet plus spécifiquement des quatre centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Sherbrooke même, qui totalisent 760 lits accueuillant des gens généralement en très lourde perte d'autonomie, ils sont tous giclés.
« En outre, en raison de règles plus strictes du code du bâtiment en regard de nos CHSLD et de la clientèle hébergée, on retrouve des séparations et des portes-coupe-feu et des membres de notre personnel ont été formés dans une brigade d'incendie. En cas de feu, ils peuvent faire différentes interventions avant l'arrivée des pompiers », a résumé la responsable des communications au CSSS-IUGS, Annie-Andrée Émond.