La modération sans jamais de répit

La hausse du fardeau fiscal sera modérée en 2015 à Sherbrooke, elle n'atteint pas l'inflation. Reste que la part des Sherbrookois dans le financement municipal ne cesse d'augmenter. Elle est passée de 64 à 70 pour cent au cours des cinq dernières années.
J'ai rappelé à Bernard Sévigny les gels de taxes (sept) auxquels les Sherbrookois ont eu droit du temps où Jean Perrault était maire. « Il n'avait pas le boulet des caisses de retraite au pied » m'a-t-il répondu. La loi 3 n'a pas brisé les chaînes. Une dizaine d'autres millions sortiront de nos portefeuilles l'an prochain pour rembourser cette dette.
À lire dans La Tribune de mardi.