La MMA obtient une autre prolongation

L'Office des transports du Canada accorde une nouvelle prolongation à la compagnie ferroviaire Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA) pour l'exercice de ses activités.
La MMA peut ainsi continuer à offrir des services à ses clients jusqu'au 1er avril ou jusqu'à la conclusion de la vente de son chemin de fer et de ses actifs.
Ce nouveau délai survient alors que la vente des actifs de la compagnie impliquée dans la tragédie de Lac-Mégantic, déraillement dévastateur ayant fait 47 victimes le 6 juillet dernier.
En se fondant sur les renseignements qu'il a obtenus, l'Office conclut que MMA a démontré qu'elle détient encore une assurance responsabilité civile suffisante pour les activités ferroviaires proposées pendant ces 60 jours supplémentaires, lit-on dans la décision datée du 30 janvier.
« Dans le cadre de son examen des activités proposées pendant les 60 jours supplémentaires, l'Office constate que MMA détient toujours une portion autoassurée de 250 000 $ intégrée à son assurance responsabilité civile et qu'elle dispose toujours d'une assurance responsabilité civile de 25 000 000 $ », ajoute-t-on.
Il y a une semaine, le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure a entériné au palais de justice de Sherbrooke la vente des actifs de la MMA au Canada et aux États-Unis pour la somme de 14 250 000 $ américains à Railroad Acquisitions Holding LLC, une filiale de Fortress Investments Group.
Rappelons qu'à la fin du processus de vente de la MMA, ce sera un montant oscillant autour des 3,5 millions $ que se disputeront la Federal Railroad Administration (FRA) et le gouvernement du Québec.Les autres créanciers, dont les victimes de la tragédie de Lac-Mégantic ne toucheront rien de la vente des actifs de la compagnie ferroviaire en cause dans le déraillement puis l'explosion du 6 juillet 2013 qui a fait 47 morts.
À la mi-octobre, la Montreal, Maine et Atlantic avait obtenu l'autorisation de l'Office des Transports du Canada pour poursuivre ses activités jusqu'au 1er février prochain.
« La compagnie de chemin de fer prévoit toujours réduire le volume et la distance des matières dangereuses transportées, par rapport aux chiffres antérieurs au déraillement à Lac-Mégantic, et ne plus transporter de pétrole brut », note un communiqué.
Transports Canada a indiqué à l'Office que le transporteur ferroviaire a fait l'objet de plusieurs inspections depuis le 6 juillet 2013 et que « la MMA exploite ses activités en conformité avec les conditions énoncées dans ces avis et ordonnances ».
Bien que l'Office ne s'avance pas sur les intentions du nouveau ou des nouveaux propriétaires, «il convient de noter qu'il n'a reçu aucune autre demande en vue d'obtenir un certificat d'aptitude ou une modification des activités sur la voie de MMA», mentionne un communiqué de presse.