La lutte au radicalisme

L'un des conseillers de l'arrondissement de Brompton, Benoît Dionne, lance le curieux concept d'une «ville asymétrique». Que les arrondissements populeux se sabordent si telle est la volonté de leurs élus mais laissez aux citoyens de Brompton et de Lennoxville leur autonomie décisionnelle. À croire que la ville fusionnée de Sherbrooke devrait fonctionner sur le modèle de la fédération canadienne!
Cette proposition est un moyen de sortir le débat sur la gouvernance d'un radicalisme dangereux, autant celui du maire Sévigny que celui des partisans de la défusion, fait valoir M. Dionne.
À lire dans La Tribune de samedi.