La glace s'amincit

À nouveau, le surplus budgétaire de Sherbrooke est inférieur au montant puisé par habitude dans les réserves afin de pourvoir aux besoins de l'année suivante.
Ce puits sera bientôt à sec. Parallèlement, la dette bondit de 34 M $. Entre 2009 et 2014, l'endettement des Sherbrookois a d'ailleurs augmenté deux fois plus rapidement que les revenus de la Ville.
Le maire Sévigny se fait néanmoins rassurant : « on est en train de casser une tendance avec des actions concrètes et porteuses », prétend-il à la lumière d'un premier rapport montrant l'élimination au cours de la dernière année de l'équivalent de 42 postes à temps plein pour des économies récurrentes de 3 M $.
À lire dans La Tribune de mardi.