Annie Godbout

La fin de l'Info-Sherbrookois en format papier?

Les élus sherbrookois ont approuvé le contrat d'impression de l'Info-Sherbrookois pour l'année 2014. Cet outil de communication avec les citoyens est imprimé trois fois par année et est distribué à toutes les portes de la ville. Quelques conseillers ont toutefois remis en doute le mode de distribution et l'outil lui-même.
C'est notamment le cas d'Annie Godbout, élue dans le district de Rock Forest. « Je remets en question l'outil de communication en tant que tel. J'aimerais qu'on se penche sur des méthodes plus efficaces ou moins coûteuses pour faire plus avec moins. Pour ce genre de projet, ça mérite des questions », a-t-elle lancé en séance du conseil municipal lundi.
Les élus venaient d'entériner un contrat d'impression de 157 677 $ aux Imprimeries Transcontinental inc. de Montréal. Cette somme n'inclut pas les frais de distribution ou ceux liés à la traduction du document. Les dépenses totales s'élèvent donc à 268 000 $.
<p>Hélène Dauphinais</p>
La conseillère Hélène Dauphinais partageait l'avis de sa collègue de Rock Forest. « Nous pourrions nous inspirer de ce que les magasins à catalogues ont fait dans les dernières années. Il pourrait y avoir des lieux où les citoyens intéressés pourraient aller chercher le document. Nous aurions besoin d'en imprimer beaucoup moins. »
Marc Denault souhaitait aussi vérifier quelle proportion des citoyens consulte directement l'Info-Sherbrookois considérant qu'une panoplie d'information est aussi publiée en ligne. L'utilisation du web pourrait donc être une avenue intéressante.
Vincent Boutin a toutefois mis ses confrères en garde devant la possibilité d'abolir l'Info-Sherbrookois dans sa forme actuelle. « La population du Québec vieillit et pour une grande partie de la population, le format papier demeure la meilleure façon d'obtenir l'information. Il faut aussi penser aux personnes âgées dans notre réflexion. »