La cause de Raif Badawi sera réexaminée

Ça fait maintenant 10 semaines que Raif Badeawi échappe aux 50 coups de fouet qu'il devrait recevoir le vendredi.
Fidèles à leurs habitudes, des Sherbrookois s'étaient présentés devant l'hôtel de ville de Sherbrooke vendredi pour une manifestation éclair visant à réclamer la libération du blogueur saoudien.
Sa femme réfugiée à Sherbrooke, Ensaf Haidar, a annoncé dans une entrevue donné à l'hebdomadaire allemand Stern que le cas de son mari sera réexaminé par la Cour suprême d'Arabie saoudite.