La Caisse et ses nouveaux mandats

Les infrastructures de transport collectif coûtent cher et ne sont pas reconnues comme étant très lucratives. On lance tout de même la Caisse de dépôt et de placement du Québec là-dedans.  L'enverra-t-on aussi un jour dans les plates-bandes d'Hydro-Québec ?
L'approche du gouvernement Couillard ressemble à l'Agence des partenariats public-privé qui n'a jamais vu le jour sous Jean Charest.
À lire dans La Tribune de mercredi.