La bonne entente

La Ville de Sherbrooke se retrouve avec un rôle de médiation entre la Central Maine and Quebec Railways (CMQ) et des citoyens de Deauville, irrités par les activités de triage effectuées à toute heure du jour sur une voie d'évitement se trouvant près de leur maison.
En devenant  propriétaire de l'Orford Express, un train qui roule sur les voies de la CMQ, la Ville gagnerait-elle en influence auprès de cet exploitant ferroviaire ou s'exposerait-elle au chantage quand viendrait  le moment de serrer la vis ?
À lire dans La Tribune de samedi.