La balle lente, un classique à Sherbrooke

Alors que la Classique PIF en est à sa 39e édition et que Sherbrooke s'apprête à se faire hôte de joueurs de balle lente provenant de toute l'Amérique du Nord, La Nouvelle s'est donnée pour mission de faire le portrait de trois enthousiastes de ce sport rassembleur. Richard, Christian et Pascal Martineau partagent peut-être leur nom de famille, mais le chemin qui les a menés à prendre part à la Classique est unique à chacun d'entre eux.
Richard s'est toujours émerveillé devant la stratégie déployée par les entraîneurs au baseball. Sa passion l'a bien vite mené à devenir lui-même entraîneur dans la division locale de la Classique PIF, où toute son érudition sportive et sa fine capacité d'analyse sont mises à profit chaque année. Ainsi, bien qu'il ait joué pendant des années à la balle lente, sa véritable vocation est d'aiguiller ses joueurs à se dépasser et d'être la tête pensante de son équipe.
Christian, le fils de Richard, s'est quant à lui dirigé d'emblée vers le baseball, un sport qu'il aura pratiqué jusqu'à ses 17 ans alors qu'il jouait dans la division Midget, à Sherbrooke.
« Après ça, je me suis mis à jouer à la balle lente, entre autres à la Classique PIF », raconte Christian, alors que son père s'empresse fièrement d'ajouter que la Classique, son fils ne fait pas juste y participer, il l'a gagnée en 1989.
Toutefois, la tradition familiale des Martineau ne s'arrête pas là. Le fils de Christian est non seulement lui aussi passionné de baseball, mais « un excellent joueur en plus » selon les dires de son grand-père. On n'en doute même pas, puisqu'il s'inscrit dans les rangs du Pro Gym Junior AA, où il passera une bonne partie de son temps cet été.
« Ces deux-là, ils en mangent, du baseball. Encore ce matin avant de venir à l'entrevue, ils se lançaient la balle », dit Richard en lançant un regard taquin à son fils et son petit-fils. Un regard qu'ils lui rendent avec un sourire en coin.
Baseball et cie
Sport plus que centenaire en Amérique du Nord, le baseball a donné lieu à quantité de dérivés, dont la balle lente. Mais quand on dit « balle lente », « balle molle » ou « balle donnée » (qui sont trois sports différents, spécifie Richard), certains joueurs de baseball lèvent le nez. C'est pour les femmes et les enfants, la balle lente, disent certains. Pourtant, la popularité et la notoriété de la Classique PIF tendent à prouver le contraire.
« Avant la Classique PIF, dans la région, on voyait des joueurs de balle lente arriver au terrain en shorts et en t-shirts dépareillés, avec une attitude un peu nonchalante, remarque Richard. Depuis des années maintenant, et en grande partie grâce à la Classique, ce sport a repris ses lettres de noblesse. Il y a des règlements clairs et une étiquette à respecter. »
En effet,certaines équipes qui se ne participaient qu'à la Classique PIF vont maintenant dans des tournois en Ontario et même aux États-Unis, toujours en respectant l'esprit de notre événement sherbrookois.
Les jeunes joueurs de baseball, quant à eux, adoptent-ils encore une attitude hautaine envers leurs homologues, joueurs de balle lente?
« C'est sûr qu'il y en aura toujours pour avoir cette attitude-là. Personnellement, c'est sûr que je n'ai rien contre. Je m'inscris pour la première fois à la Classique cette année principalement parce que je trouve qu'on a pas assez de games avec le junior », commente Pascal.
Un sport inclusif
Joueurs de baseball expérimentés, hommes, femmes et enfants ont tous leur place à la Classique, un événement unique en Amérique du Nord qui rassemble les gens dans une ambiance décontractée, presque vacancière. C'est peut-être davantage cette atmosphère inclusive qui fait de la balle lente un sport qui saura traverser les âges, tout comme le baseball avant lui.
« Au baseball, on pense stratégie », s'apprêtait à expliquer Richard lorsque son fils Christian l'a interrompu pour lancer : « Et à la balle lente, on pense bière! »
Décidément, le sport est beaucoup plus qu'un passe-temps ou une dépense calorique pour ces trois-là, c'est le mortier qui tient la famille ensemble.