Kader Hanahem ne pourra échapper à son procès

L'ex-conseiller financier sherbrookois Kader Hanahem ne pourra échapper à un procès comme il le souhaitait. Plus tôt cette semaine, le tribunal a rejeté sa requête présentée pour faire cesser les procédures contre lui.
Hanahem évoquait un délai déraisonnable depuis le dépôt des accusations contre lui par l'Autorité des marchés financiers (AMF). C'est en juin 2012 que les six chefs d'accusation pour avoir agi illégalement à titre de courtier en valeur mobilière ont été déposés.
Mardi au palais de justice de Sherbrooke, ses arguments ont été rejetés.
Son procès est prévu pour février prochain. 
«On lui reproché d'avoir sollicité des investisseurs sans autorisation», soumet le porte-parole de l'AMF, Sylvain Théberge.
«Malheureusement, environ 600 000$ ont été dilapidés dans cette affaire. En plus, Kader Hanahem a déclaré faillite.»
En novembre prochain, on débattra d'une autre requête présentée par Kader Hanahem qui estime qu'il sera jugé deux fois à la suite de sa radiation pour six ans de la Chambre de la sécurité financière.
M. Théberge mentionne que, malgré cette radiation, il aurait continué de solliciter des investisseurs.
Rappelons qu'en avril dernier, l'AMF est intervenue auprès du Bureau de décision et de révision (BDR) afin d'obtenir des ordonnances de blocage et d'interdiction pour le Sherbrookois et sa conjointe oeuvrant dans le domaine financier.
Hanahem et sa conjointe Sophie Jean doivent cesser les activités de la société 9073-1266 Québec inc. faisant affaire sous la raison sociale Groupe Financier Orizon pour protéger les épargnants.