Devant le bureau du député de Sherbrooke Luc Fortin, sur la rue King Ouest, les syndiqués ont intallé leurs chaises pour y tenir une classe des maîtres.

Journée de perturbations en éducation: des chaises sur la King Ouest

Pour protester contre la lenteur des négos et les conséquences des compressions dans le milieu de l'éducation, le Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke a tenu deux actions de « perturbation ».
De 8 h à 8 h 30, il y a eu du piquetage devant toutes les entrées du Cégep de Sherbrooke. La manifestation a légèrement retardé le début des cours, mais que les activités se tenaient normalement pour le reste de la journée.
Puis, les enseignants se sont transportés au bureau du député de Sherbrooke Luc Fortin, à l'heure du lunch, pour y tenir une classe des maîtres. Ils ont intallé leurs chaises sur la rue King Ouest, ce qui a nui à la circulation dans le secteur.
« Les demandes de recul patronales sont trop importantes, notamment pour les précaires, mais également pour l'ensemble du réseau collégial, expose le président du SPECS-CSN Steve McKay par voie de communiqué. Voilà pourquoi nous jugeons nécessaire de faire oeuvre d'éducation; auprès de nos élèves d'abord, lundi matin, puis auprès des élus du parti libéral, au midi. »
Des tracts
Le Syndicat de l'enseignement de l'Estrie a prévu distribuer des tracts aux automobilistes entre 16h et 17 h 30 lundi après-midi. Des rassemblements étaient prévus dans plusieurs villes de la région, soit Sherbrooke, Magog, Windsor, Asbestos, Coaticook, Mégantic et East Angus en ce 5 octobre, décrétée Journée mondiale des enseignants par l'UNESCO et l'Organisation internationale du travail.
- Avec Isabelle Pion et Jacynthe Nadeau