Jorge Alberto Castro ne reviendra pas au Canada

Tout indique que Jorge Alberto Castro ne reviendra pas au Canada, le Colombien ayant abandonné ses démarches pour son retour au pays.
<p>Pierre-Luc Dusseault</p>
C'est Pierre-Luc Dusseault, député fédéral de Sherbrooke, qui a confirmé la nouvelle vendredi avant-midi, après avoir reçu une lettre du technicien en laboratoire.
«Je respecte entièrement le choix de M. Castro. Mon équipe et moi avons fait tout ce qui était en notre pouvoir auprès des gouvernements, mais M. Castro ne donnait plus de nouvelles depuis quelques semaines. Nous n'avons d'autre choix que d'accepter sa décision, bien qu'elle nous attriste profondément», mentionne M. Dusseault.
«Je crois parler au nom des Sherbrookois en disant que sa présence nous manquera et que nous lui souhaitons d'être heureux dans son pays natal.»
M. Castro avait quitté le pays en avril 2012, expulsé vers son pays d'origine. Malgré une demande de sursis judiciaire à la cour fédérale afin de retarder l'expulsion vers la Colombie, il avait dû quitter le Canada.
Ses proches avaient demandé une intervention du ministre fédéral de l'Immigration, Jason Kenney, mais en vain. Une pétition en sa faveur avait circulé.
Jorges Alberto Castro est déménagé à Sherbrooke en 2008 parce que sa soeur y habitait et qu'il était menacé d'expulsion des États-Unis après l'expiration de son visa et la fin de son mariage avec une Américaine.  Il était technicien en laboratoire dans une pharmacie de la rue Belvédère.
M. Castro refusait de retourner dans son pays d'origine, car il craignait d'être victime de violence, compte tenu de son passé de syndicaliste.